• La nuit des morts vivants - un film de de George A. Romero (1968)

    La nuit des morts vivants - un film de de George A. Romero (1968)"La nuit des morts vivants" ("Night of the living dead") fait partie des films d'horreur hautement plébiscités par les fans de cinéma d'horreur, une référence en matière de films de zombies depuis presque 5 décennies. Georges A. Romero signait à 28 ans son premier film en tant que réalisateur avec plusieurs cordes à son arc puisqu'il était également le producteur, monteur, scénariste (avec John Russo) et directeur de la photographie. Un film à petit budget qui a rapporté beaucoup d'argent vu le succès qu'il a rencontré depuis sa sortie à la fin des années 1960. Suite à la lecture du live "Zombies ! Une histoire illustrée des morts vivants" de Jovanka Vuckovic" qui consacre plusieurs pages à ce film culte, je me suis mis à l'évidence qu'il était impératif que je comble un énorme handicap : regarder pour la première fois "La nuit des morts vivants". En tapant sur un moteur de recherche le titre du film, je me suis rapidement rendue compte que je pouvais aisément le regarder sur youtube qui propose plusieurs versions, notamment la version originale sous-titrée en français. Je clique sur le lien et commence à le regarder !

    Chaque année, Barbara et Johnny vont sur la tombe de leur père défunt située en Pennsylvanie,  à plusieurs heures de voiture de leur habitation. Ce jour-là, Barbara se recueille et prie tandis que Johnny se moque d'elle. Le coin est très calme et le cimetière l'est tout autant. Un homme apparaît de loin et s'approche d'eux. Ils n'y prêtent guère attention jusqu'au moment ou cet homme à l'allure et à la démarche étrange s'en prend à Barbara. Johnny vient à sa rescousse, dans la bagarre l'homme le fait tomber et la tête de Johnny percute une grosse pierre. Dans la panique et poursuivie par l'homme, Barbara fuit en se précipitant dans leur voiture mais les clefs se trouvent dans les poches de son frère. La voiture se situant en pente, Barbara desserre le frein à main, le véhicule avance jusqu'à la fin de la pente. Ne pouvant aller plus loin avec la voiture, elle court vers la direction d'une maison isolée. Peu de temps après, un homme, Ben, entre également dans la maison. Sa voiture n'ayant plus de carburant, il souhaite prendre de l'essence dans la station service située à côté de la maison, certainement tenue par les personnesLa nuit des morts vivants - un film de de George A. Romero (1968) qui habitent le logement. Ne sachant pas ou se trouve la clef pour se servir de la pompe à essence et voyant par la fenêtres des zombies qui veulent rentrer dans la demeure, Ben barricade la maison avec l'aide de planches et de clous qu'il pose sur les fenêtres et la porte d'entrée. Barbara encore sous le choc s'évanouit lors de l'entrée dans la maison de Ben. Les zombies sont de plus en plus nombreux à l'extérieur. Plusieurs heures après son arrivée, Ben fait la connaissance de plusieurs personnes, un couple et leur fille malade et un autre jeune couple. Tous les cinq s'étaient s'installés dans la cave qui semblait plus sûre, n'ayant pas de fenêtre et donc pas d'ouverture. De nombreuses scènes d'engueulades prédominent le film entre Ben et Harry, le père de famille très sûr de lui qui ne veut pas coopérer avec Ben, préférant crier à tout va que la cave est plus sûre. Le groupe sera tenu informé par la radio et la télévision des événements concernant ces femmes et ces hommes étranges qui terrorisent et tuent. Bien sûr, on ne parle pas de zombies mais au fur et à mesure on apprend que ces personnes sont cannibales et qu'elles étaient auparavant mortes. Il suffit de quelques minutes entre la mort et la forme d'une nouvelle vie. Le chroniqueur de la chaîne de télévision annonce que pour une question de sécurité il est indispensable de se rendre dans des centres d'hébergement dans lesquels chacun-e sera accueilli avec de la nourriture et une protection. Le groupe décide de partir en voiture vers un centre mais leur plan échoue et le jeune couple meurt dans leur voiture qui explose à cause un incendie. Les survivant-e-s se replient à nouveau dans la maison mais vont-ils réussir à échapper aux morts-vivants de plus en plus nombreux autour de la maison ?

    La nuit des morts vivants - un film de de George A. Romero (1968)

    Un film en noir et blanc, avec une musique qui parait complètement ringarde de nos jours mais nous sommes en 1968, pas en 2014. Comme "Halloween : la nuit des masques" (1978) , "L'exorciste" (1973) ou "La malédiction" (1976), ne vous attendez pas à de supers effets spéciaux, à pleins de scènes ensanglantés mais plutôt à des ambiances qui marquent l'esprit. "La nuit des morts vivants" était innovant notamment par le fait que les morts vivants se nourrissaient de chair humaine. Le personnage principal est tenu par Duane Jones (Ben), un afro-états-unien, fait rarissime en 1968, à une époque où la ségrégation raciale était monnaie courante. George A. Romero expliqua par la suite qu'il avait retenu Duane Jones non pour sa couleur de peau mais pour ses qualités d'acteur. N'empêche que c'est grâce à ce genre de brèche (même si c'est une goûte d'eau dans un océan) que l'émancipation des Noir-e-s aux Etats-Unis a pu se réaliser au fil du temps. Que dire du rôle des femmes ? Affligeant ! Elles sont toutes inactives hormis dans un rôle d'épouse et de mère, soumises aux hommes quant aux décisions. Ca sent le roussi dans les années 1960 ! Je ne pense pas que le film dénonçait ce genre d'exclusion, de soumission mais le film résume bien ce que la société patriarcale demandait aux femmes. Même s'il reste un film d'horreur, "La nuit des morts vivants" se La nuit des morts vivants - un film de de George A. Romero (1968)voulait être une dénonciation (détournée) de la guerre du Viet-Nam, une société états-unienne tournée vers la guerre, vers un patriotisme affligeant. Les disputes continuelles entre Ben et Harry montrent l'incapacité de communiquer, d'échanger sans représailles. Même dans une situation extrêmement critique, un groupe de personnes n'arrivent pas à s'entendre pour mettre en place un plan pour s'en sortir, ce qui donne à ce film un côté très sombre et obscur, les zombies n'étant pas l'unique gros problème.

    Le film est bien mené même si quelques longueurs apparaissent, notamment dans l'élaboration d'un système pour fortifier les fenêtres. Les quelques scènes de bagarres sont parfois limites au niveau des échanges, Ben ayant la mauvaise habitude de ne pas donner de coups jusqu'au bout : ça se voit ! Il faut surtout voir "La nuit des morts vivants" comme un film innovant, bien mené avec un aspect politique et social qui va bien au-delà des zombies qui est surtout un prétexte. Comme la plupart des films à succès, plusieurs suites ont été réalisées par George A. Romero : "Zombie" (1978), "Le Jour des morts-vivants" (1984), "Le Territoire des morts" (2005), "Chronique des morts-vivants" (2008) et "Le Vestige des morts-vivants" (2009).

    Avec Duane Jones, Judith O'Dea, Karl Hardman, Marilyn Eastman, Judith Ridley, Keith Wayne, Russel Streiner, Kyra Schon...

    Bande annonce version originale non sous-titrée :


    Tags Tags : , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :