• Festival féministe de documentaires : femmes en résistance à la morosité

    Festival féministe de documentaires : femmes en résistance à la morosité les 27 et 28 septembre 2014 à Arcueil

    Festival féministe de documentaires : femmes en résistance à la morosité

    Nouvelle édition de ce festival féministe de documentaires de femmes qui s'est déroulé une nouvelle fois à Arcueil, en banlieue proche de Paris, à l'espace municipal Jean Vilar. Deux jours de documentaires, 17 au total : des courts, des moyens et des longs mais également un concert le dimanche soir de Zolan N'Golo et Les Eau'rageuses, la présence de la librairie Violette and Co avec de nombreux livres proposés, une petite cafétéria avec que des plats végétariens et végétaliens (très bonne initiative), des cafés et des thés à 50 centimes, concoctés par Kali Power. Le beau temps étant au rendez-vous, des chaises et des tables étaient installées à l'extérieur ce qui était fort sympathique d'autant plus que cela laissait plus de place à l'intérieur et permettait ainsi de ne pas être les un-e-s sur les autres entre chaque séance.


    Ce festival est organisé par l'association Résistances de femmes depuis 2003Festival féministe de documentaires : femmes en résistance à la morosité et chaque année un thème est donné. Cette année, place à la résistance à la morosité ! Lors des précédentes éditions : femmes en résistance à la guerre, au capitalisme, au silence, à l’idéal féminin, à l’enfermement, à l’invisibilité,  à l’effacement des femmes, à la bêtise, à la violence institutionnelle, etc.   L’objectif du festival est de faire le tour du monde des initiatives de femmes, des actions des femmes qui changent le monde ou simplement ont une influence sur leur environnement, des femmes qui osent prendre la caméra là où on ne les attend pas, qui osent parler devant la caméra quand parler est déjà un acte de courage, et rendre ces actes visibles dans un monde où elles sont trop souvent ignorées. L'association Résistance de femmes ne reçoit aucune subvention et le festival vit grâce à la cafétéria et au soutien de la ville d'Arcueil.

    N'ayant pu me rendre au festival lors de la première journée, le rapide compte-rendu qui va suivre ne prendra en compte que les 3 séances du dimanche, à savoir 6 documentaires. Vous trouverez le programme complet en cliquant ici.          

    Festival féministe de documentaires : femmes en résistance à la morosité

    Photo de droite : Bielka Mijoin-Némirovsky, réalisatrice de "Chardons bleus"

     

    The Delian Mode de Kara Blake (2009)

    Festival féministe de documentaires : femmes en résistance à la morositéUn beau portrait de Delia Derbyshire, née en 1937 à Coventry (Angleterre) et décédée en 2001. Cette mathématicienne est une avant-gardiste de la musique électronique qui fabriqua des sons et composa de nombreux morceaux dans les années 60 et 70. C’est avec la mise en musique du générique de « Dr Who », série télé à succès britannique que son travail obtient une reconnaissance internationale. Dans ce documentaire on on y apprend comment elle procédait dans la création de son mais également un historique/biographie de cette femme talentueuse. De nombreux témoignages de personnes liées à l'industrie de la musique parlent de Delia Derbyshire. 

    Delia Derbyshire  se disait "post-féministe" avant l'invention du féminisme. Un bel exemple de femmes qui ont pu et su mettre toute leur créativité dans un art bien trop souvent réservé aux hommes.

    Durée : 25'

    Bande annonce :

     

    Yo decido, el tren de la libertad, collectif (2014)

    Festival féministe de documentaires : femmes en résistance à la morositéEn français "Je décide, le train de la liberté". Ce documentaire espagnol retrace le parcours de la lutte des femmes espagnoles pour le maintient du droit à l'avortement. Si cette loi était passé, le droit à l'avortement aurait été extrêmement restrictif en n'étant autorisé que lors de cas "extrêmes". Fort heureusement, nous avons appris cette semaine une très bonne nouvelle : la loi n'est pas passée et c'est dans ce contexte joyeux que ce documentaire a été projeté.

    Le train de la liberté, c'est celui dans lequel de nombreuses femmes ont parcouru toute l'Espagne pour venir manifester à Madrid, pour dire non à ce projet de loi. Des dizaines de milliers de personnes : d'hommes et surtout de femmes qui ne pouvaient accepter qu'une telle loi réactionnaire et patriarcale puisse passer. En Espagne, cela faisait 30 ans que l'avortement pouvait se pratiquer de façon légal. Nous retrouvons de nombreux témoignages de femmes qui ont participé à cette manifestation et également de femmes qui se sont battues 30 ans plus tôt pour que la loi actuelle ait pu voir le jour. Des femmes décidées, déterminées qui affirment que leur corps leur appartient et que seules les femmes peuvent décider de ce qu'elles veulent en faire. Point barre !Festival féministe de documentaires : femmes en résistance à la morosité Chouette !

    Un documentaire militant et féministe dans tous les sens du terme qui fait beaucoup de bien à regarder, surtout dans un contexte où les droits des femmes sont trop souvent bafoués et les femme ignorées, invisibilisées. Il peut être regarder en ligne gratuitement en version originale (espagnol) sous-titrée en français ou en anglais.

    Mujeres unidas, Jamas seran vencidas ! Les femmes unies ne seront jamais vaincues !

    Durée : 42'

    Documentaire en intégralité, version originale sous-titrée en français :

     

    Two girls against the rain de Sao Sopheak (2013)

    Un documentaire court, très beau sur la relation amoureuse de deux femmesFestival féministe de documentaires : femmes en résistance à la morosité cambodgiennes depuis 20 ans. Soth Yun et Sem Eang vivent ensemble dans un village depuis la fin du régime génocidaire des Khmers Rouges. Dans le village, 6 ou 7 couples homosexuel-le-s vivent "officiellement" ensembles et des associations LGBT (Lesbiennes, Gay, Bi et Trans) commencent à se créer dans le pays, à réclamer des droits, comme celui de se marier. Leur témoignage est fort et intense. 

    A noter que le sous-titrage français qui apparaît sur les sous-titres anglais a été fait par une femme pour ce festival afin que "Two girls against the rain" puisse être projeté. Merci à elle !

    Durée : 11'

    Bande-annonce sous-titrée en anglais :

     

    Chardons bleus de Bielka Mijoin-Némirovsky (2014)

    Festival féministe de documentaires : femmes en résistance à la morositéLorsque Nadia accouche de deux jumeaux après 5 mois et demi de grossesse, l'hôpital ne souhaite pas "rendre" les deux bébés si Nadia et son mari Aurel qui habitent tous les deux dans une tente ne vivent pas dans de meilleurs conditions. Claire et Eric se proposent de les héberger dans leur maison à Montreuil, en banlieue parisienne, le temps que les deux jumeaux marchent. Ces derniers risquent d'avoir des problèmes pour marcher à cause de leur naissance prématurée et d'après les médecins, s'ils ne marchent pas avant deux ans, ils ne marcheront jamais. 

    Nadia et Aurel sont un jeune couple Rroms qui se débrouillent au quotidien pour vivre : trouver un squat ou à défaut vivre dans une tente, des petits boulots de débrouille pour récolter quelques euros afin d'acheter de la nourriture, des cigarettes, etc. Bielka  Mijoin-Némirovsky, la réalisatrice, suivra pendant deux ans leur vie ainsi que celle d'Eric, Claire et de leurs 3 enfants. La cohabitation est parfois difficile, surtout pour les enfants qui n'acceptent pas toujours que les ami-e-s du couple Rroms débarquent de bonne heure le matin, par exemple. Des heurts, des difficultés, des contrariétés mais également des échanges positifs entre deux couples de cultures différentes qui apprennent à mieux se connaître, à partager des choses simples du quotidien. Comme dans toutes les familles : il y a de bonnes et mauvaises choses mais dans l'ensemble la joie de se trouver est grande.

    Hormis les échanges entre les deux couples, on suit l'évolution des deux jumeaux etFestival féministe de documentaires : femmes en résistance à la morosité les difficultés à faire leurs premiers pas ce qui entraînera beaucoup de travail effectué par Nadia et Aurel auprès des enfants ainsi que des séances de kinésithérapie 3 fois par semaine. On verra aussi la grand-mère d'Aurel, les ami-e-s Rroms du couple, la situation des Rroms en France et les discriminations qui leurs sont faites de façon récurrente depuis si longtemps : difficile de s'intégrer dans une société qui ne veut pas de vous et qui vous empêche de travailler et de vous loger. Heureusement qu'il existe des Nadia, des Eric pour aider, pour faire avancer les choses même si, comme le disait justement une spectatrice, ça devrait être à l'Etat de prendre en charge tout ça.

    Beaucoup de justesse, de sincérité, de volontarisme dans "Chardons bleus", un documentaire fort intéressant qui pousse à la réflexion. A la fin de la projection, un échange entre le public et Bielka Mijoin-Némirovsky a eu lieu.

    Durée : 70'

     

    Glenn the great runner d'Anna Erlandsson 2004

    Festival féministe de documentaires : femmes en résistance à la morositéUn petit film d'animation suédois rigolo de 3 minutes qui se déroule durant un marathon. Un homme participe à la course. Pendant ce temps-là, sa compagne le suit durant toute la course pour l'encourager, lui donner son ravitaillement. Elle coure si vite que l'on se demande pourquoi elle ne participe pas à cette course au lieu d'être simplement la "groupie", rôle si souvent attribué aux femmes. Tout est réalisé sans parole, avec beaucoup d'humour.

    Durée : 3'

     

    Calypso Rose, the lioness of the jungle de Pascale Obolo (2011)

    Festival féministe de documentaires : femmes en résistance à la morositéHonte à moi ! Je découvre seulement maintenant grâce à la projection du documentaire la chanteuse hors du commun Calypso Rose. La réalisatrice Pascale Obolo l'a suivie pendant 4 ans et propose un sympathique portrait de la reine du calypso. Originaire de l'île de Tobago, dans les Antilles anglaises, Calypso Rose commence à chanter très jeune et deviendra la première femme de calypso à se faire connaître et à être reconnue internationalement. C'est sa force de caractère très trempé qui lui permit de combattre le sexisme et de s'imposer comme "la lionne de la jungle". Sa grand-mère, originaire de Guinée, a été amenée de force sur l'île de Tobago pour travailler durant toute sa vie comme esclave. On verra la chanteuse se rendre en Guinée afin d'exorciser son envie de découvrir les traces de ses ancêtres : un besoin vital pour elle.

    Son parcours fut souvent semés d'embûches mais sa passion, son amour inconditionnel pour le calypso et tous les malheurs parcourus feront que  Calypso Rose se consacrera à corps et âmes à la musique. A 74 ans, elle continue à sortir des albums, à faire des concerts : une passion unique qu'elle consacrera jusqu'à la mort, on dirait bien. C'est une femme pleine d'énergie, de passion, d'entrain, de joie, d'humour. Grâce à Calypso Rose, des femmes calypsoniennes ont voulu faire comme elle et la brèche qu'elle a faite  a permit à des chanteuses de se faire connaître à leur tour. Beaucoup prennent exemple sur elle et l'a cite comme une référence et un exemple à suivre. N'oublions pas que le calypso était exclusivement réservé aux hommes. Elle a réussi à combattre de nombreux préjugés sexistes.

    Un documentaire qui donne la pêche et également beaucoup de courage.

    Festival féministe de documentaires : femmes en résistance à la morosité

    Durée : 85'

    Bannde annonce non sous-titrée :

     

    C'est mon premier festival féministe de documentaires qui est pour moi une très bonne découverte. Les documentaires sont intéressants, bien sélectionnés, mettant en valeur les femmes : leurs luttes, leurs actions, leur quotidien. Bref, un bon festival et pleins de bonnes choses positives dans ma tête. :-)


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :