• Beignets de tomates vertes - film de Jon Avnet (1991)

    D'après le roman de Flannie Flagg "Beignets de tomates vertes" sorti en 1987.

    Beignets de tomates vertes - film de Jon Avnet (1991)Je me souviens avoir découvert "Beignets de tomates vertes" a la télévision quelques temps après sa sortie au cinéma et l'avoir revu un paquet de fois derrière mon magnétoscope et l'écran de télévision. C'est récemment que je me suis procurée le DVD et quel plaisir de le regarder à nouveau. Pas une ride de pris et je dirais même que le film s'est rafraîchi ! :-)

    L'histoire de "Beignets de tomates vertes" se déroule à la fin des années 80 et dans les années 30. Evelyn Couch (Katy Bates) fait la connaissance de Ninny Threadgoode (Jessica Tandy) dans un hôpital. Cette dernière lui raconte la rencontre et la forte amitié entre Idgie Threadgoode (Mary Stuart Masterson) et Ruth Jamison (Mary-Louise Parker) dans une petite ville de l'Alabama au sud des Etats-Unis 60 ans auparavant. Après avoir aidé Ruth enceinte à quitter son mari violent et malsain, Idgie et Ruth s'occupe du Whistle stop cafe, un lieu central du secteur. Idgie est une jeune femme atypique et indépendante qui ne se laisse pas marcher sur les pieds. Elle refuse la soumission et combat le Ku Klux Klan qui sévit fortement aux Etats-Unis. Franck Benett, l'ex-mari de Ruth ré-apparaît derrière les traits d'un membre du KKK et souhaite récupérer son fils...

    Beignets de tomates vertes - film de Jon Avnet (1991)

    Evelyn a la cinquantaine, "femme au foyer", les enfants maintenant partis de la maison, un mari pris entre son travail et les matchs de basse-ball à la télé, elle se sent délaissée, sans rôle important et commence à déprimer. Au fil des rencontres et des discussions, Ninny et Evelyn se lie d'amitié et cette amitié va aider à Evelyn à prendre confiance en elle et à surmonter la crise qu'elle rencontre.

    Ce film est simple, très bien interprété, si bien mené du début à la fin qu'à chaque fois j'éprouve un énorme plaisir à le regarder.  Car en dehors du fait qu'il traite de l'amitié, de la solidarité, de la tolérance, de la liberté, il nous mène également dans un société dure, encrée de racisme, de sexisme, d'intolérance, de pauvreté. Mais il montre que ces discriminations peuvent être combattues même si le chemin est long car les mentalités n'évoluent pas aussi rapidement qu'on le souhaiterait.

    Beignets de tomates vertes - film de Jon Avnet (1991)

    Beaucoup d'images sont magnifiques, bien trouvées, c'est vraiment un art de faire un bon film. La musique colle parfaitement au film, en retrait mais présent tout au long du film. Je trouve que "Beignets de tomates vertes" a quelques similitude avec "La couleur pourpre" et "The world unseen" même si ces 3 films sont différents les uns des autres mais ont tout de même des points communs.

    Vous savez ce qu'il vous reste à faire... Towanda ! :-)

    Bande annonce (je n'ai pas trouvé de sous-titrages français) :


    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :