• A cappella - un film de Lee Sujin (2013)

    Sortie en salle le 19 novembre 2014

    A cappella - un film de Lee Sujin (2013)Han Gong-Ju, une jeune lycéenne est contrainte de changer d'établissement scolaire et d'emménager, pour un temps, chez la mère d'un de ses professeurs, tandis qu'une enquête policière suit son cours dans son quartier d'origine. N'ayant en apparence rien à se reprocher, Gong-Ju pourra-t-elle échapper à son passé ?

    "A cappella" sort deux semaines après "A girl at my door" de July Jung. Deux films ayant beaucoup de points communs : la réalisation d'un premier long métrage pour l'un-e et l'autre, Lee Sujin et July Jung étant issu-e-s de la nouvelle génération de réalisateurs et réalisatrices sud coréen-ne-s n'hésitant pas à traiter de sujets réalistes, sociaux et politiques. Les thèmes principaux en commun traite du machisme, de la violence faites aux enfants/adolescent-e-s, femmes, une société remplie de tabous, de non-dits, où la réussite est primordiale. 

    Progressivement on apprendra le dur calvaire qu'a vécu et vit encore Han Gong-Ju. Un père alcoolique qui n'hésitera pas à trahir sa fille contre de l'argent, une mère qui l'a laissée tomber pour refaire sa vie. Et un terrible événement qu'elle garde caché en elle : elle a subi avec sa meilleure amie un viol collectif par un groupe d'étudiants qui ont filmé les scènes et l'ont diffusées sur internet. Elle essaie tant bien que mal à vivre une nouvelle vie chez la mère d'un ancienne professeur. Des liens forts se tissent. Dans sa nouvelle école, elle se lie d'amitié avec un groupe de jeunes filles d'une petite chorale qui chante a cappella (d'où le titre du film). Elle les accompagnera à la guitare, ce qui lui laissera l'opportunité d'utiliser sa créativité et d'essayer d'oublier l'énorme douleur qu'elle porte en elle. Han Gong-Ju a eu le courage de porter plainte contre ses agresseurs et gagnera le procès mais cette bonne nouvelle se retournera contre elle : les parents des étudiants vont faire pression contre elle et contre son père pour qu'elle annule sa plainte. Les policiers, son ancien prof, les parents des violeurs, même son père pense qu'elle a une partie de responsabilité dans l'agression qu'elle a subie. Elle se sent de plus en plus isolée et incomprise. Elle est victime et on l'a considère comme une coupable et les coupables sont considérés comme des victimes. Horrible résultat du patriarcat en Corée du Sud (et d'ailleurs !). Au début du film, Han Gong-Ju parle tout doucement, sans oser lever la voie. Au fur et à mesure du film, elle commence à prendre un peu confiance en elle grâce à la gentillesse de la mère du prof, de l'affection que porte quelques camarades sur elle. Ce début de confiance en elle se traduit par une voie plus affirmée (mais de façon modérée, n'oublions pas que nous sommes en Corée), en parlant davantage, en riant également. Mais à chaque fois que des moments agréables se passent dans sa vie, d'autres tragiques apparaissent, comme si Han Gong-Ju n'avait pas le droit de se sortir de l'enfer qu'elle vit sur terre. 

    A cappella - un film de Lee Sujin (2013)

    A travers l'histoire de cette sud coréenne de 17 ans, Lee Sujin dénonce l'oppression que subissent les femmes : elles finissent toujours coupables. Ou tout simplement coupables d'être femmes. L'héroïne malgré elle du film est "condamnée" d'avance par une société qui la pousse à culpabiliser d'avoir subi un viol. Mais une telle société est une société malade à en crever de son sexisme omniprésent. Comme dans "A girl at my door", le film traite de la violence des adultes sur les enfants/adolescents. A 17 ans, Han Gong-Ju doit tout gérer après avoir été abandonnée par sa famille. Elle subit en permanence, voilà le résultat qui consiste à croire que les femmes doivent être jolies, souriantes et soumises et que les jeunes doivent soumission aux aînés. La Corée du Sud est le pays où le nombre de suicides est le plus élevé chez les jeunes : trop de pression dans la réussite dans leurs études, nombreux sont celles et ceux qui se donnent la mort après avoir échoué à un examen. Han Gong-Ju n'est pas seule victime, le fils de l'ancien professeur de Han Gong-Ju subit un raquetage par un groupe de lycéen qui l'obligeront entre autre, à voler. Il deviendra leur souffre douleur et se serviront de lui pour extérioriser leurs "démons". Un bon moyen pour Lee Sujin de montrer la domination que peut exercer un groupe sur une personne (ou tout simplement une personne sur une autre) et du mal-être des jeunes.

    On traite également d'une société sud coréenne ultra portée par le consumérisme et vivant à travers les réseaux sociaux sur internet. La vidéo du viol collectif, la vidéo du clip de Han Gong-Ju, tout passe par internet, pour le meilleur et surtout pour le pire. Ce n'est pas nouveau (quoi que relativement récent) et on vit la même chose de l'autre côté du globe mais ce n'est pas une raison pour ne pas parler des dérives.

    A cappella - un film de Lee Sujin (2013)

    Durant un peu moins de deux heures Lee Sujin nous fait vivre des moments intenses, durs, révoltants au milieu de passage plus doux, plus nuancés. "A girl at my door" m'avait vraiment conquis, tant dans la réalisation que dans les thèmes abordés mais je place "A cappella" a un petit niveau au-dessus, le genre de films à mettre dans le top 10 des films de l'année. La réalisatrice a réussi à créer des ambiances tristes sombres, froides avec quelques moments de tendresses, d'espoir mais l'espoir n'est que de courte durée.

    Chun Woo-hee ("Sunny", "Mother"), 27 ans, dans le rôle principal joue remarquablement cette jeune fille en pleine détresse. Une comédienne pleine de talents que l'on devrait, je l'espère, retrouver rapidement derrière les écrans de cinéma dans un autre film.

    Le film est malheureusement distribué dans seulement 3 salles parisiennes lors de la première semaine de sortie, dépêchez-vous d'aller le voir avant qu'il ne soit trop tard !

    Avec Chun Woo-hee, Lee Young-lan, Jung In-sun, Kim So-Young, Kimchoi Yong-joon...

    Plus d'information sur le renouveau du cinéma sud coréen, lire la fin de l'article.

    Bande-annonce :



    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :